2015, un engagement capital pour l’extrême pauvreté

        Les huit grands objectifs du millénaire pour le développement, fixés en 2000 pour un horizon 2015, arrivent à échéance cette année. Sous l’impulsion d’une forte mobilisation, l’extrême pauvreté s’est réduite de 60% depuis 1990. Mais l’objectif numéro 1, celui de lutter contre la faim et l’extrême pauvreté dans le monde, n’a toujours pas atteint beaucoup de pays d’Afrique et d’Asie du Sud notamment. Et les femmes en demeurent les premières victimes.
La campagne de l'association ONE "La pauvreté est sexiste" rappelle la situation très précaire des femmes dans les pays en développement.

La campagne de l’association ONE « La pauvreté est sexiste » rappelle la situation très précaire des femmes dans les pays en développement.

Les objectifs du millénaire contre l’extrême pauvreté à échéance

        « Plus d’un milliard de personnes à travers le monde vivent encore dans l’extrême pauvreté, et bien davantage souffrent de la faim et sont vulnérables aux chocs environnementaux ou à ceux sur les prix. » Dressé par la banque mondiale, ce constat rappelle que les efforts réels entrepris depuis une trentaine d’années sont encore loin d’avoir éradiqué le phénomène. Les huit objectifs du millénaire pour le développement adoptés en 2000 à New York par 193 états membres de l’ONU ont certes contribué à sortir 700 millions de personnes de l’extrême pauvreté depuis 1990. Mais il n’ont pas pour autant endigué le phénomène.

        En 2015, 23 % de la population des pays en développement vit encore avec moins de 1,25 dollar par jour.

        Les nouveaux objectifs pour le développement durable vont être redéfinis lors d’une conférence internationale à Addis-Abeba en juillet de cette année, convenu par les dirigeants des Nations Unies. Une opportunité historique de mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030, si les pays acceptent de marquer leurs efforts. Un signal mieux capté par l’Allemagne et le Royaume-Uni, ayant tous deux augmenté leur aide au développement, au contraire de la France qui ne cesse de réduire la sienne depuis 2010.

Interview : Guillaume Madiona, jeune ambassadeur de l’association ONE

        Relayée par 250 ambassadeurs bénévoles en Europe, l’association ONE co-fondée par Bono (U2) veut sensibiliser les citoyens et politiques, comme l’atteste sa dernière campagne #ExigeLeMeilleur. Guillaume Madiona fait parti de ces 45 jeunes ambassadeurs français en lutte pour défendre l’extrême pauvreté.

Les 45 jeunes ambassadeurs de l'association ONE ont été reçu à l'Elysée en mars 2015, ici avec Michel Sapin.

Photo : Alex Jonas. Les 45 jeunes ambassadeurs de l’association ONE ont été reçus à l’Elysée en mars 2015, ici avec Michel Sapin.

 

hibouflat

Quel bilan aujourd’hui de l’extrême pauvreté ?

Guillaume : Elle a été réduite de 60% de 1990 à nos jours. Le développement économique mené dans certains pays pauvres a été essentiel. Des progrès énormes ont été fait notamment en Inde, au Brésil, ou en Chine, pays qui, pendant longtemps, ont connu une extrême pauvreté massive. L’action militante d’associations ou ONG a permis d’instaurer progressivement un accès à l’énergie. Par exemple grâce à l’électricité, de nouveaux métiers apparaissent, l’utilisation de feux ouverts insalubre et dangereux diminue (8 personnes sur 10 en Afrique sub-saharienne procèdent ainsi pour se chauffer). Avec la santé et l’agriculture, ce sont trois points essentiels, ciblés par ONE qui ont fait leur preuve. Mais les conséquences dramatiques d’une épidémie comme Ebola viennent rappeler l’urgence des progrès encore à faire et notamment auprès des conditions des femmes.

hibouflatCe sont elles qui sont le plus massivement touchées par l’extrême pauvreté? 

       Être une femme dans un pays pauvre aujourd’hui c’est un peu connaître une double peine. C’est tout l’objet de la dernière campagne lancée par ONE « La pauvreté est sexiste ». Des coopératives féminines, qui permettent aux femmes de se regrouper autour d’une activité rémunératrice pour elles, doivent obtenir davantage de soutien. D’après une étude, l’emploi des femmes en Afrique du Sud a augmenté de 9,5% dans les zones bénéficiant de l’accès à l’électricité, très probablement grâce à un gain de temps sur leurs tâches quotidiennes, ce qui leur permettrait d’avoir une indépendance financière et de se lancer dans la création d’entreprise.

hibouflatL’action de l’association ONE consiste davantage à convaincre les gouvernements qu’à collecter des dons pour financer des projets ?

        Oui, notre action se caractérise surtout par un plaidoyer politique. Nous menons des actions et des campagnes à destination des pouvoirs publics et des citoyens qui doivent prendre conscience de ces enjeux. Nous cherchons d’abord à convaincre les gouvernements de l’opportunité d’un programme durable qui peut changer la vie des plus démunis. C’est le sens de l’engagement « exigeons le meilleurs » qui veut instaurer une véritable lutte politique pour que les dirigeants s’engagent pleinement contre l’extrême pauvreté. Par exemple, ces efforts de plaidoyer ont permis de réduire le paludisme de 75% dans huit pays africains depuis 2000 et de scolariser 54 millions d’enfants supplémentaires en Afrique Subsaharienne sur les quinze dernières années. L’association a également joué un rôle crucial dans l’engagement historique du G8 en 2005 qui consistait à doubler les financements pour lutter contre la pauvreté et les maladies évitables en Afrique.

hibouflatVotre engagement concernant l’aide au développement est aussi un objectif majeur ?

  Oui, l’aide au développement est cruciale pour résoudre ces problèmes et répondre aux objectifs du millénaire pour le développement. L’engagement des états, fixé à 0,7 % du revenu national brut, a finalement peu été respecté. La France figure parmi les mauvais élèves en allouant actuellement 0,37% de son RNB à l’aide au développement. Elle prévoit même de poursuivre cette baisse dans son budget 2015-2017. Et près de 50% du montant sont en réalité constitué de prêts à taux réduits en vers les pays en développement. Le Royaume Uni et l’Allemagne, numéros 2 et 3 des donateurs internationaux, ont décidé récemment d’augmenter ce budget. Les britanniques ont même promulgué une loi inscrivant cet engagement dans la constitution du pays, dépassant aujourd’hui l’objectif (0,8%). Nous (les jeunes ambassadeurs de ONE) avons récemment rencontré Mr Sapin au ministère des finances : pour lui, la France « suit son chemin en matière d’aide au développement ». L’agence française de développement tente d’agir mais cache son manque de moyen par un surplus de communication.

hibouflatJuste avant le G20, en septembre 2014, l’association ONE a dénoncé « les pratiques frauduleuses dans les pays en développement » (blanchiment, fraude fiscale, corruption etc) pour « un volume annuel de 1 000 milliards de dollars ou 750 milliards d’euros ». Il y là une véritable action à mener car le manque à gagner est considérable !

           Oui, ONE a évoqué ce chiffre comme le « casse du siècle ». Ce sont près de 50 milliards de dollars par an qui échappent aux investissements publics des pays. Car l’opacité financière derrière le jeu des sociétés écrans et des paradis fiscaux permet des détournements d’argent considérables. Beaucoup de ressources minières en Afrique notamment ont donné lieu à des scandales de corruption qui ont appauvris davantage ces pays. L’association milite activement pour la transparence. Nous soutenons notamment l’initiative européenne « Pour une Europe plus juste, neutralisons les sociétés écrans », lancée par la Plateforme Paradis fiscaux et judiciaires.

hibouflatL’objectif avancé d’éradiquer l’extrême pauvreté d’ici 2030 est-il crédible ?

Plus que la fin des engagements du millénaire de 2000, cette année doit être celle qui promulguera de nouveaux objectifs pour l’horizon 2030. Et pour la première fois, la fin de l’extrême pauvreté pourrait être l’un de ces objectifs. Mais pour que les politiques soient prêts à prendre de nouveaux engagements ambitieux, les citoyens du monde doivent se mobiliser et montrer que ce sujet leur importe.

 Retrouvez la campagne de ONE : « Plaidez en faveur des droits des femmes et des filles »

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>